Mars et avril 2018

Dans le jardin, et dans la forêt

Nikon D5300

Dégradé printanier

Le Soleil qui hier illuminait la glace est revenu aujourd'hui plus puissant, plus fort, plus chaud.
On sent dans l'air comme un vent nouveau, qui dégivre la glace pour la transformer en eau.

Doucement, se réveille le monde végétal. Les premières fleurs illuminent l'esprit et le sol de leur blancheur immaculée…

Il fait encore un peu frisquet dehors, alors que les premiers rayons du Soleil atteignent enfin le sol de la forêt. C'est assez pour que déjà quelques jolies fleurs en sortent, réveillant ainsi le bois encore endormi...

Délicatement, les couleurs sur les fleurs peu à peu apparaissent. Du gris et du marron, nous passons au vert, au jaune et au rose, puis très vite à une multitude de teintes dont la variété n’a d’égal que la beauté.

Et vient doucement le soir... Les rayons qui ont le jour illuminé les pétales subliment désormais leurs formes. L'odeur si particulière du soir d'été envahit peu à peu l'espace, alors que les insectes jouent leur plus beau morceau.

Puis enfin vient le dernier rayon : celui qui apaise, comme la caresse de l'eau sur le rivage ou la douce brise d'été dans le feuillage.
Dégradé printanier.

Les photos de vudecyprès sont protégées.

Envie d'un tirage ?  Prenez contact avec moi ici.

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now